Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez de les recevoir sur votre terminal.

Le Blog de Stéphanie Schmitt, Partenaire de Réussite
Accueil

Vertus et dangers de l'évaluation permanente

Écrit par Stéphanie Schmitt

Quelle ne fut pas ma surprise : un très grand professionnalisme chez Boulanger lors d'un SAV et le vendeur qui se démène pour arranger les choses en offrant la livraison, un conseiller bancaire qui me donne de réels conseils à mon avantage et ce vendeur à la Fnac particulièrement à l'écoute de mes demandes. Je me suis dit qu'enfin on nous faciliter l'achat et que le service était de retour.

En fait dans ces 3 cas j'ai reçu le lendemain un email pour me demander d'évaluer le conseiller rencontré. Et ça a un peu gâché ma joie.

Questionnaire évaluation

Est-ce que ce changement d'attitude est du à cette évaluation devenue régulière ? Je sais que les vendeurs ont maintenant une partie variable de leur rémunération qui peut en découler. Mais il faut que la note soit de 8 minimum. Et ça se comprend à l'ère d'internet et de l'achat en ligne. Il faut que le conseil et le service soient là pour attirer les clients. Et il est temps que les grandes enseignes réagissent et c'est probable que ça change la donne comme ça a été le cas dans l'hôtellerie. C'est clair qu'on est mieux traité et ça ne fait pas de mal.

Mais il y un revers à cette médaille. C'est que très vite l'évaluation permanente a créé des comportements adaptés et malheureusement ce ne sont pas les meilleurs qui les mettent en place. A l'inverse quand un excellent conseiller se voit évalué de la sorte ça peut avoir une action contraire sur lui : une note non comprise et extérieure à toute relation hiérarchique humains et juste est un démotivateur puissant. De quoi vite perdre les meilleurs et voir les autres user de manipulation pour obtenir les bonus attendu.

Maintenant pour l'instant ça me semble une très bonne initiative car si on veut garder des vendeurs et des magasins, il va falloir qu'ils apportent réellement un plus et sachent répondre avec attention à leurs clients. Et puis comme tout outil de management, le résultat dépendra de la manière dont on l'utilisera, avec une réelle intention de progression ou comme un outil d'uniformisation et de contrôle.

Profiter de ses photos

Écrit par Stéphanie Schmitt

J'aime les nouvelles technologies et parfois on me considère comme une vraie geek, mais il y a des outils qui ne remplacent pas les bonnes vieilles habitudes. Et en particulier quand il s'agit des photos. Les appareils numériques nous ont permis d'en prendre plus, mais ont également limité les impressions papiers.

Du coup c'est facile de perdre toutes ses photos surtout quand on n'oublie les sauvegardes. Et puis finalement on les regarde moins car il faut se mettre devant l'ordinateur ou les gérer pour envoyer les meilleures dans sa tablette ou son cadre photo.

Alors j'ai gardé une habitude, celle de faire de beaux albums qui sont faciles à montrer et me permettent de garder les merveilleux souvenirs des moments importants. Le premier que j'ai réalisé était d'ailleurs un cadeau pour l'anniversaire de mariage de mes parents et leur plaisir à le découvrir m'a démontré à quel point ce type de présent pouvait être apprécié.

Mais pour ces albums j'utilise tout de même internet car je les fais éditer par l'un des nombreux sites qui le permettent. Pour ma part je préfère ceux qui ont un logiciel dédié à télécharger tel Pixum par exemple et depuis ma première expérience j'ai mis tous mes voyages en albums et je continue à rassembler et organiser mes souvenirs.

 Livre photos

Alors si ça vous tente, n'hésitez pas. Ça peut être un beau cadeau personnalisé pour Noël à un prix très raisonnable. Ça peut également être une activité créative pour des périodes de vacances avec au bout un bel objet qu'on aime consulter.

Dernier conseil : préparez vos albums, prenez le temps de les faire à votre gout et attendez les promotions car régulièrement les éditeurs vous proposent des remises intéressantes.

Séparer l'euro ?

Écrit par Stéphanie Schmitt

Inutile de parler des difficultés économiques de l'Europe. La politique monétaire impossible sans gouvernance réelle de l'Union Européenne et les écarts entre les pays. Beaucoup prédisent la fin de cette monnaie, d'autres la souhaitent et certains en font leur business.

Pourtant la dernière théorie dont j'ai entendu parler m'a interpellée. Peu connue elle pourrait être une issue même non souhaitée. Et même si les probabilités sont faibles qu'on voit de réelles décisions prises, il est peut être bon d'en parler et de se demander en quoi ça impacterait votre vie ou votre activité.

Voici dons un scénario de sortie de l'Euro différent, celui de la séparation de l'Euro en 2 monnaies distinctes. Un Euro fort ou Mark qui fédérerait les pays du nord. Et un Euros faible ou peut être "Franc". Cette hypothèse permettrait d'éviter de sortir de l'euro pour les pays en difficulté et donc d'avoir le problème de rembourser une dette exprimée en cette devise. La dette resterait donc la même.

La France serait probablement dans la zone faible avec bien évidemment un euro dévalué. Le même effet que les précédentes dévaluations : perte net d'argent, mais redémarrage de l'économie si bien géré car compétitivité accrue.

Alors rien d'immédiat, rien de sûr. Mais les allemands travaillent sur ces scénarios alors autant les imiter. En tout cas je préfère m'y intéresser. Et je voulais partager ce scénario avec ceux qui se sentent concernés.

Hommage à mon père

Écrit par Stéphanie Schmitt

Gérard Schmitt 1932 - 2014

Merci Gérard pour ce que tu nous laisses :

L'amour
Un amour évident
Un amour généreux
Un amour authentique
Et l'amour de la vie

La passion
La passion de la musique
La passion de l'architecture
La passion de la gastronomie
La passion de la littérature
La passion de l'esthétique
La passion de tous les arts

La force
La force du travail
La force de la dérision
La force de l'engagement
La force de la famille
Et la force de l'émerveillement

Merci papa

 

Communiquer avec les réseaux sociaux : l'exemple de Julien

Écrit par Stéphanie Schmitt

Pour faire suite à l’article sur l’humoriste messin Julien, j’ai pu refaire une interview avec lui pour parler plus précisément de son utilisation des réseaux sociaux. De quoi mieux comprendre en quoi ils sont essentiels pour une activité artistique comme la sienne.

JS : Au début, les 6 premiers mois, j’ai fait sans les réseaux. J’ai commencé sur Facebook en 2011. En tant qu'humoriste ça marchait que sur le bouche à oreille, et les flyers mais c’était un peu compliqué quand il y a plusieurs spectacles en 2 semaines. Facebook est devenu une évidence. J’étais anti Facebook pour la vie privée, mais il suffit de ne pas mettre de choses compromettantes, en dehors de ça c’est moins cher et plus pratique. En plus dans la vie quand je suis ami, que je me suis livré j'aime bien rester en contact et FB permet de le faire à grande échelle.

Et maintenant que représentent les réseaux sociaux dans ta communication ?

Ils sont essentiels, c’est 70 % de ma communication. Le reste c’est le site et plus rare la communication par flyers et affiches. Mais les réseaux sociaux sont plus mis à jour et c’est un média plus direct.

Quels réseaux utilises-tu ?

Facebook. J’ai une page et deux profils. Je viens d’ouvrir le deuxième, mais pas avec les mêmes amis. Twitter, Instagram et je vais me lancer dans Vine pour les vidéos, elles sont importantes pour la notoriété.

Page Facebook Julien

Comment organises-tu ta communication sur ces différents réseaux ?

Sur Facebook il faut une page différente du profil. Mais le problème de la page c’est qu’on ne peut pas inviter à un évènement par exemple. Et puis j’aime pouvoir continuer la relation {sur le profil} et répondre en direct. Je réponds. Je pense que c'est important. Du coup j’ai des gens qui me disent « je suis au courant de ce que tu fais » même s’ils n’ont pas encore vu le spectacle. J'utilise FB de manière sincère. Il vaut mieux être simple et sincère que de vouloir impressionner.

Twitter c’est bien quand tu as un million de followers.  

Instagram ne touche pas forcément les mêmes personnes et comme mon point fort c’est les photos, je l’utilise. Souvent je publie sur Instagram et TW en même temps, mais pas les mêmes choses sur FB car souvent ce sont les mêmes personnes et elles me le font remarquer.

Combien de temps est-ce que ça te prends ?

Ça me prend plus d’une heure trente par jour, mais c’est difficile à dire car je le fais par mobile.

Vous pouvez retrouver Julien sur sa page Facebook justement, on devenir son ami sur son profil. N’hésitez pas à le suivre, il vous permettra de voir ce qu’une bonne communication via les réseaux sociaux peut apporter.

Apprendre une langue / Nouveau modèle économique

Écrit par Stéphanie Schmitt

Vous souhaitez apprendre l'anglais ou l'espagnol ? Rafraichir vos connaissances ou les approfondir ?
Il existe une application (Web / Apple & Android ) qui vous permet de le faire très efficacement.

Duolingo a d'ailleurs été nommé meilleure application pour Iphone pour l'année 2013 et compte plusieurs millions d'utilisateurs journaliers.

Duolingo pour apprendre une langue

Le principe : des leçons simples, la répétition, une progression régulière et instinctive et puis surtout un apprentissage très ludique. Apprendre en jouant et toujours plus efficace, donc vous avez un nombre limité de coeurs pour arriver au bout de votre leçon et vous pouvez vous mesurer à vos amis... Les modules sont également courts ce qui permet de caser facilement une leçon d'espagnol ou d'anglais dès qu'on a 5 minutes pour le faire.

L'objectif est de vous permettre de tenir une conversation en quelques mois. Et ils n'hésitent pas à faire évoluer la méthode en observant les difficultés des utilisateurs pour qu'elle soit le plus efficace possible.

Duolingo pour apprendre une langue

Et tout ça gratuitement ! Alors que la majorité des applications vous permettant d'apprendre des langues vous facturent tous les mois, Duolingo inaugure également un nouveau modèle économique. En effet pour se rémunérer le site utilise les compétences de ses stagiaires pour faire des traductions "humaines" pour certains sites web tels que CNN et Buzzfeed. En faisant traduire les articles comme exercice et en comparant les résultats de ses très nombreux bénévoles, Duolingo est capable de proposer une plateforme collaborative de traduction très efficace dont elle tire ses revenus.

Alors n'hésitez pas à vous lancer, Duolingo est un très bon moyen pour apprendre une langue. Et puis l'application vous incitera très régulièrement à venir apprendre en vous amusant.

A noter enfin que si vous parlez déjà anglais de nombreuses autres langues sont disponibles à l'apprentissage.

Outil web : Formulaires

Écrit par Stéphanie Schmitt

Un formulaire en ligne peut être bien utile : vous permettre de faire une enquête, de recueillir des avis, de gérer des inscriptions...

Et c'est en plus vraiment simple à faire. Une bonne solution : Google Formulaire.

Un prérequis : avoir un compte Google ou un email Gmail. Une fois connecté à votre Google Drive, dans "Créer" choisissez Formulaire.

Après c'est très simple. A vous de créer vos questions. Avec un conseil que je vous donne : préparer en amont l'ordre de votre formulaire pour éviter les modifications. Différents types de réponses sont proposés alors à vous de jouer.

 Google Formulaire

 

Un lien web est généré. Vous le trouverez en cliquant sur "Afficher le formulaire en ligne" ou d'utiliser le bouton "Envoyer le formulaire". Il suffit de le partager pour le diffuser et recevoir vos premières réponses. Vous aurez accès alors aux réponses au même endroit, dans votre Google Drive sous le nom de votre document.

Si vous voulez voir ce que ça peut donner, je vous invite à remplir le formulaire créer pour cet article. Merci d'avance et bonne utilisation de cet outil web.